Adoptez l’anti-violence tout en gardant votre personnalité

Pour être anti-violent, il est important de maîtriser son attitude face à la haine et devenir altruiste. Une personne détachée conçoit certaines possibilités sans tomber dans l’insensibilité. On essaye de comprendre, on analyse et après on agit sans nuire. 

Voici une méthode pour faire de l’altruisme un véritable mode vie :

Ce petit exercice, pratiqué tous les jours, fait disparaître toute hostilité et colère.

Analysez votre colère

Les moments de colère sont comparables à l’amour : ça rend aveugle ! Cette nouvelle étape demande une ouverture d’esprit et une grande concentration. Il consiste à vous concentrer sur notre colère et non sur la cause. Difficile, non ? Mais pas impossible !

C’est facile de trouver un coupable à la colère et de le punir. Mais analyser ce sentiment sereinement peut vous aider à vous calmer et trouver des solutions à « tête reposée ». 

"/>

Les Techniques Infaillibles Pour Rester Zen au Bureau

Adoptez l’anti-violence tout en gardant votre personnalité

Pour être anti-violent, il est important de maîtriser son attitude face à la haine et devenir altruiste. Une personne détachée conçoit certaines possibilités sans tomber dans l’insensibilité. On essaye de comprendre, on analyse et après on agit sans nuire.

Voici une méthode pour faire de l’altruisme un véritable mode vie :

  • Mettre en avant votre vision du bonheur.
  • Étendre cette vision pour englober vos proches et ceux qui sont chers à votre existence.
  • Et finalement ajouter à ce cercle, les inconnus et même ceux que vous aimez le moins.

Ce petit exercice, pratiqué tous les jours, fait disparaître toute hostilité et colère.

Analysez votre colère

Les moments de colère sont comparables à l’amour : ça rend aveugle ! Cette nouvelle étape demande une ouverture d’esprit et une grande concentration. Il consiste à vous concentrer sur notre colère et non sur la cause. Difficile, non ? Mais pas impossible !

C’est facile de trouver un coupable à la colère et de le punir. Mais analyser ce sentiment sereinement peut vous aider à vous calmer et trouver des solutions à « tête reposée ».

Adoptez l’anti-violence tout en gardant votre personnalité

Pour être anti-violent, il est important de maîtriser son attitude face à la haine et devenir altruiste. Une personne détachée conçoit certaines possibilités sans tomber dans l’insensibilité. On essaye de comprendre, on analyse et après on agit sans nuire.

Voici une méthode pour faire de l’altruisme un véritable mode vie :

  • Mettre en avant votre vision du bonheur.
  • Étendre cette vision pour englober vos proches et ceux qui sont chers à votre existence.
  • Et finalement ajouter à ce cercle, les inconnus et même ceux que vous aimez le moins.

Ce petit exercice, pratiqué tous les jours, fait disparaître toute hostilité et colère.

Analysez votre colère

Les moments de colère sont comparables à l’amour : ça rend aveugle ! Cette nouvelle étape demande une ouverture d’esprit et une grande concentration. Il consiste à vous concentrer sur notre colère et non sur la cause. Difficile, non ? Mais pas impossible !

C’est facile de trouver un coupable à la colère et de le punir. Mais analyser ce sentiment sereinement peut vous aider à vous calmer et trouver des solutions à « tête reposée ». 

2239_0.jpg

Faites la part des choses

Toute idée négative n’est jamais néfaste à 100%. Il en va de même pour la pensée positive. Il est important de tirer le meilleur de chacune de vos pensées. Par exemple, la colère incite à l’action et au dépassement de soi. Elle permet souvent de surmonter un obstacle. Le désir pousse à l’attachement et au bonheur. L’orgueil est la preuve vivante de votre confiance en vos capacités, il exclut tous les doutes.

Voilà ce qui fait les choses beaucoup plus faciles à accepter ! Prendre en considération ces quelques points peut vous rendre tolérante afin de réagir différemment face à certaines situations. Entraînez-vous à trouver le côté positif dans d’autres traits de caractère pas forcément plaisants…

Donnez-vous des échéances

Au bureau, cette pipelette de Stéphanie raconte n’importe quoi pour se rendre intéressante. Vous n’avez qu’un désir, c’est de lui voler dans les plumes et lui ôter toutes envies d’ouvrir encore une fois la bouche pour ne rien dire. Situation fréquente dans tous les bureaux du monde entier !

Pour éviter de réagir trop brusquement, essayez de prendre du recul et de vous dire : « S’il me restait 5 minutes à vivre, cette situation me ferait rire ! ». Loin d’être morbide, ce genre de pensées permet l’ouverture de l’esprit et met l’accent sur ce qui est vraiment important.

    Leave Your Comment