On ne crie pas après ses enfants !

Ce cher Jean-Edouard… Parlons-en. Il faut bien avouer qu’il se change en un abominable monstre lorsqu’il est fatigué ou qu’il a simplement décidé de vous embêter en vous poussant à bout. Alors, forcément vous hurlez pour lui montrer votre mécontentement et tenter de le faire changer d’avis (ou tout du moins de le rendre supportable !)… Mais selon une récente étude scientifique, c’est une chose à absolument oublier.

Ce cher Jean-Edouard… Parlons-en. Il faut bien avouer qu’il se change en un abominable monstre lorsqu’il est fatigué ou qu’il a simplement décidé de vous embêter en vous poussant à bout. Alors, forcément vous hurlez pour lui montrer votre mécontentement et tenter de le faire changer d’avis (ou tout du moins de le rendre supportable !)… Mais selon une récente étude scientifique, c’est une chose à absolument oublier.

Selon les scientifiques et autres thérapeutes, lorsque l’on crie sur son enfant, c’est parce que l’on est énervée contre soi-même. On en a marre de ne pas avoir d’autorité sur lui, de ne pas réussir à le gérer, d’avoir honte à chaque fois qu’il fait un caprice en public… Bref, on s’en veut et c’est lui qui trinque.

Plus grave encore, vous seriez en train de lui accrocher un boulot aux pieds qu’il devra trimballer toute sa vie comme l’explique un professeur de l’Institut Wright à Berkeley : « Des études ont montré que les parents qui s’expriment avec beaucoup de colère dans les yeux finissent par faire des enfants moins empathiques. Ce sont des enfants qui, à terme, sont plus agressifs et plus déprimés, et qui réussissent moins bien leur scolarité. La colère est une émotion capable de miner la capacité d’un enfant à s’adapter au monde ».

Et cela s’accentuerait selon l’âge de l’enfant. Plus il est jeune, plus cela sera susceptible de l’affecter sur le long terme. L’enfant peut se remettre grandement en question en pensant qu’il est un problème pour vous, que quelque chose ne va pas en lui.

Vous êtes l’adulte. C’est donc à vous de trouver la solution à ce problème. Quand vous sentez que vous allez crier, demandez-vous ce qui le dérange. A-t-il mal quelque part ? A-t-il faim ? Sommeil ? … En palliant à son problème, vous devriez pouvoir gérer cette situation sans heurts.

    Leave Your Comment