Le rôle du père après la naissance du bébé

Par : Ma Vie de Femme | 24/04/2015 | 0 commentaires |

Version imprimableEnvoyer à un ami
Chapô: 

La plupart des hommes modernes sont présents tout au long de la grossesse. Prévenants, attentifs, ils accompagnent leurs partenaires aux échographies et aux cours d’accouchement, pratiquent avec gentillesse l’haptonomie, posent leur main sur les ventres des futures mamans, sourient lorsqu’ils sentent le petit se retourner ou hoqueter, établissent patiemment des listes de prénoms, cuisinent avec bienveillance les plats préférés de leurs femmes, mettent leur ordinateur personnel à contribution pour créer des faire-part originaux, et réconfortent leurs moitiés avec indulgence durant les maudites nausées matinales…

Bref, ils s’impliquent, parce que ce bébé c’est aussi le leur ! Ce comportement responsable et aimant à la fois renforce l’amour et la confiance dans un couple.

Une fois bébé arrivé, il n’y a pas de raisons que cela change et que le père se retrouve à part! Il est probablement vrai que c’est la femme qui allaite, qu’elle reste à la maison toute la journée, qu’elle connaît mieux les rythmes et les besoins du petit. Le père étant souvent au travail, rentre fatigué, son rôle est limité. Mais ce n’est pas une excuse pour les négliger, les oublier, ni pour leur éviter les corvées. Avant l’arrivée du petit, leur place était là, à côtés de la femme enceinte. Elle est toujours là, après la naissance ! Et deux fois plus maintenant : en tant que mari, amant, mais aussi en tant que papa.

« Ce qu'un père peut faire de plus important pour ses enfants, c'est d'aimer leur mère. » Théodore Hesburgh, révérend américain

Le mari, gentil et aimable, est toujours là, l’amant, sensuel et patient, se ressent aussi ; le papa, quant à lui, se dévoile petit à petit… Sachez que contrairement aux années ’80 où le modèle familial traditionnel était fondé sur la domination masculine et la défense de la paternité, le rôle du père a énormément évolué et changé depuis le début du siècle. 

Paroles d’experts

« Le père n’est jamais trop présent, jamais trop impliqué dans les soins et l’éducation de l’enfant et il a le droit de recevoir et de donner de la tendresse pourvu qu’il sache aussi poser des limites et au besoin prendre des sanctions intelligentes et mesurées. » Extrait des conseils de Jean Le Camus, professeur en psychologie, sur psychologies.com

papa et bébé
CONNECTEZ-VOUS à maviedefemme avec votre compte facebook ou créez un compte

Newsletter

Inscrivez vous et participez au tirage pour recevoir des cadeaux tous les mois.